Quand le rêve devient réalité

Lorsqu’un projet, né autour d’une table dehors à 34 degrés en buvant de la Sangria, devient un salaire stable qui fait vivre plusieurs personnes, c’est dur d’y croire. Et pourtant, c’est bien la nouvelle réalité d’OLA Bamboo.

Emplois directs, générer son propre salaire

Il y a deux ans, je terminais mon baccalauréat en Éducation à l’Université d’Ottawa afin de pouvoir débuter ma future carrière d’enseignant au secondaire. Finalement, je vends des produits écologiques et je gère, avec mes deux partenaires, une entreprise qui voit son chiffre d’affaires frôler les 7 chiffres. Et de un! Je paie mon hypothèque, ma voiture et toutes mes autres dépenses avec un salaire qui découle directement de mon travail et celui de mes partenaires. Sans travail et sans réussite de notre part, je ne pourrais être payé. Le fait de générer mon propre salaire est l’une des choses qui me rend le plus fier car il s’agit d’une étape importante dans le développement d’une entreprise! Avec toutes les déductions à la source, les salaires constituent une grosse dépense pour une jeune entreprise.

Depuis un mois, OLA Bamboo a engagé un nouvel employé à temps plein. Et de deux! Simon-Pier a finalement remis sa démission en tant que journaliste pour se consacrer à temps plein à son entreprise.  Il faut tout de même une dose de courage pour se dire : je quitte un emploi stable, bien payé et pour lequel j’ai été formé, pour me lancer tête première dans l’univers de l’entrepreunariat. Un univers où l’on se forme soi-même et où la qualité d’autodidacte est plus que nécessaire. Donc voilà un autre qui paiera son hypothèque, son compte d’hydro et son auto avec un emploi qu’il a lui-même créé.

Il ne faut pas oublier Vicky qui occupe, depuis le début, un poste à temps partiel chez OLA Bamboo. Et de 2 ½ ! Avec son horaire chargé, Vicky fait moins d’heures que nous (les 2 gars) mais contribue à la croissance et aux nombreuses tâches.

Emplois indirects

Par défaut, on regarde toujours d’abord le nombre d’employés directs d’une entreprise, les noms inscrits sur le payroll, pour parler d’emploi. Toutefois, on néglige souvent de voir les emplois qui sont engendrés par les fournisseurs de l’entreprise. En voici un bon exemple :

Depuis juin 2017, nous travaillons avec une entreprise à vocation sociale qui se nomme Re-Source Intégration. Ce sont eux qui s’occupent de la préparation des commandes et de l’expédition de celles-ci. Au début, il y avait une personne qui travaillait quelques heures par jour sur nos commandes. Un an plus tard, plusieurs personnes sont mises à contribution pour accomplir toutes les tâches, telles que l’assemblage de certains produits, le montage des présentoirs en pharmacie, l’inventaire, etc. À chaque fois que je vais à l’entrepôt, ça me rend très heureux de voir les gens travailler avec beaucoup d’implication sur leurs tâches. À ce moment, j’ai l’impression que nous contribuons à quelque chose. Je ne sais pas quoi, mais nous contribuons.

Évidemment, les impacts positifs sur l’emploi ne se résument pas à la logistique d’expédition.  Une simple entreprise comme la nôtre contribue à l’essor de pleins d’autres emplois tels que des vendeurs, des facteurs, des photographes, des développeurs web, des agents marketing et bien d’autres.

Bref, je crois que c’est important d’appuyer les PME telle que la nôtre car elles contribuent à créer des emplois de qualité, ici. Encore mieux, débutez le projet d’entreprise que vous avez en tête depuis quelques semaines.  Il reste encore quelques belles journées chaudes d’ici l’hiver. Profitez-en pour boire une Sangria à l’extérieur pour vous lancer dans l’aventure!

2 commentaires pour “Quand le rêve devient réalité

  1. Diane Perron a écrit:

    Bravo à ce beau projet je ne sais comment vous dire que je suis très fier de connaître OLA Bamboo par l’entremise de mon neveu que j’adore Michel Guy un homme de chez nous de St-Félicien au Lac St-Jean. Bravo à vous tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *