La pollution plastique sur la planète : Le Brésil (Amazonie)

                       (Nos amis de l’agence touristique Heliconia Amazonia Turismo ont accepté de nous faire un portrait de la pollution plastique dans leur région, en Amazonie.)

Les plastiques, le fléau de l’Amazonie

Le Brésil, 5ème plus grand pays de la planète, produit actuellement entre 125 000 et 135 000 tonnes de déchets en tout genre chaque jour. Seul 5% des déchets quotidiens sont recyclés. Dans le plus grand état du Brésil, Manaus est la ville « porte d’entrée » pour la mythique Amazonie.

Il est difficile de constater qu’encore aujourd’hui, une ville au cœur de la forêt amazonienne, ait une telle consommation de plastique. En effet, sa réduction ou même son recyclage ne sont pas vraiment à l’ordre du jour, même si des améliorations et initiatives sont en train d’être mises en place.

A Manaus, nous pourrions appeler ce phénomène la « surconsommation » de plastique. Il y en a partout, à commencer par ceux qui sont distribués en masse gratuitement dans les supermarchés et centres commerciaux, au marché ou même dans la rue : les sacs plastiques ! Puis nous avons les plastiques qui recouvrent les couverts au restaurant, quand ils ne sont pas en plastiques eux-mêmes, sans parler des nombreux gobelets et autres emballages à usage unique. Bien souvent en plastique fin ou polyester, ce qui rend le recyclage difficile. C’est d’ailleurs de Manaus qu’une grande partie du plastique et des emballages sont fabriqués dans les entreprises “Plastipak”, “BrasALTLA Amazônia Industria de Embalagens LTDA”, “TUTIPLAST” ou encore R&B Plásticos da Amazônia LTDA” situées à quelques kilomètres de Manaus. A la différence des cannettes en aluminium, les plastiques ne sont pas rachetés et recyclés, ils finissent donc par joncher le sol ou dans les sacs d’ordures ménagères avec tous les autres déchets du quotidien. Le marché de Manaus situé près du port constitue également une menace pour les eaux, les populations et la biodiversité car le fleuve Rio Negro à proximité sert bien souvent de poubelle naturelle.

En fin d’après-midi sur la plage de Ponta Negra, on retrouve de nombreux détritus déposés sur le sable, qui risquent de finir dans l’eau du Rio Negro. Pourtant des poubelles sont mises à disposition sur le haut de la plage. On note alors que les populations ne prennent pas conscience des dangers du plastique et des déchets sur l’environnement. Même si les esprits s’éveillent de plus en plus, l’éducation à la pollution, notamment la pollution plastique va encore nécessiter du temps à Manaus.

La gestion des déchets plastiques dans la ville de Manaus s’améliore pourtant, depuis quelques années des agents d’entretiens (surnommés “homme orange” par les Manauaras) sont employés par la municipalité et travaillent de jour et de nuit pour assurer la propreté de la ville. Les Caboclos et les habitants de la forêt n’ont pas accès quotidiennement aux services des ramassages des ordures, un bateau passe de manière hebdomadaire dans les villages longeant le Rio Negro.

Au marché on trouve également depuis peu, des vendeurs de sacs réutilisables, bien qu’en plastique ceux-ci sont plus rigides et permettent aux consommateurs d’être utilisés de nombreuses fois.

Durant les croisières sur le Rio Negro, Heliconia Amazonia Turismo s’engage à minimiser son impact écologique par rapport à la consommation de plastique. En effet, lors de nos séjours en croisière ou nos excursions en forêt, les clients sont encouragés
à utiliser des gourdes rechargeables plutôt que des bouteilles en plastique et de ne pas accepter les sacs plastiques proposés lors de leurs achats. Il est important de sensibiliser les populations à cela puisque le tourisme se développe de plus en plus en Amazonie, et le touriste devient acteur des lieux. Pour permettre un tourisme durable dans une Amazonie authentique, la préservation des lieux et le respect de l’environnement est nécessaire. Partir avec Heliconia Amazonia Turismo c’est se sensibiliser soi-même à la protection de l’environnement et à celle du poumon vert de la planète. Nos séjours permettent de prendre conscience de l’authenticité des lieux et qu’ils doivent être préservés pour les générations futures.

Plus de détails : https://www.voyage-amazonie.com/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *